L’hôpital- maison de retraite

En raison de la situation géographique spéciale de Camprodon, comme première ville importante après le passage du Col d’Ares, l’existence d’un petit hôpital pour s’occuper des malades a été considérée nécessaire.

Déjà au XIIIe siècle, on parlait d’un hôpital de pauvres à Camprodon. Cet hôpital public, construit pour soigner les pèlerins et voyageurs qui n’avaient pas de ressources suffisantes pour pouvoir accéder à un soin privé, subsistait uniquement à base de legs et aumônes de donateurs volontaires. Rénové en 1565, il a fonctionné sans interruption jusqu’au XXe siècle, moment où il a été transformé en maison de retraite.